Lade Inhalt...

Sartre et l'Existentialisme

Am Beispiel von Huis Clos

Facharbeit (Schule) 2009 22 Seiten

Didaktik - Französisch - Literatur, Werke

Leseprobe

Table des matières

Préface

Introduction

Jean-Paul Sartre

L’existentialisme selon Sartre

« Huis Clos »

Commentaire

Indication des sources

Préface

Quand le jour arriva où il fallut choisir la matière dans laquelle j’aimerais bien écrire ma « Facharbeit », j’eus à faire un choix cornélien. Comme j’ai des intérêts divers, au début, je ne pouvais pas me décider. Après y avoir longuement réfléchi, je me suis demandée ce qui m’intéresse le plus. Finalement, j’ai abouti à la conclusion qu’il n’y a rien de plus magnifique que la langue française

L’année dernière, j’ai passé un peu plus que trois mois en France afin d’apprendre le français, cette langue si difficile. Bien sûr c’était un peu dur au commencement. La première journée je n’ai presque rien compris. Mais, chaque jour je remarquais que j’améliorais mon français. Dès la première fois que j’ai entendu les gens parler, la langue m’a capturée et fascinée. En attendant, je suis capable d’émettre mes opinions et plus mon vocabulaire est volumineux, plus cela fait plaisir d’écouter et de bavarder.

En France, je n’ai pas seulement été confrontée à cette langue captivante, mais j’ai aussi fait la connaissance des gens très aimables qui m’ont fait découvrir le pays, sa culture et surtout sa littérature.

Par exemple, c’est en France que j’ai appris à adorer me plonger dans un livre d’Anna Gavalda[1] ou d’Antoine de Saint-Exupéry[2] et à savourer cette lecture au bord d’une rivière au soleil. Depuis lors, je passe toutes mes vacances en France.

Donc, c’est le français que j’ai choisi comme matière et j’étais contente de mon choix. Il ne me restait plus qu’à trouver un sujet.

A ce moment-là , en classe, on travaillait sur le drame « Huis Clos »[3] de Jean-Paul Sartre. C’est pourquoi ma professeur de français m’a proposé de plancher sur la philosophie de Sartre et de regarder son œuvre « Huis Clos » de plus près dans cette optique philosophique. Quand le mot « philosophie » fut prononcé, je dressais l’oreille.

La philosophie, c’est quelque chose qui concerne chaque être humain et qui devrait donc interésser chacun de nous. Afin de survivre l’homme a tout naturellement besoin de nourriture et d’amour, mais également, il désire savoir qui il est et pourquoi il vit. Je me suis souvent posée ce genre de questions philosophiques et depuis quelques années cela m’intéressait beaucoup de lire quelles réponses l’histoire et les philosophes nous proposent pour que je puisse les confronter à mes propres idées. Johann Wolfgang von Goethe exprimait ceci de la manière suivante : « Qui ne sait pas tirer les leçons de 3 000 ans vit seulement au jour le jour ».

J’avais déjà entendu parler de la pensée sartrienne avant de commencer ce travail et les phrases clés « l’existence précède l’essence »[4] et « l’homme est tel qu’il se fait »[5] m’étaient bien connues, mais je n’en savais guère plus et j’étais néanmoins curieuse d’en savoir plus afin d’élargir mon horizon.

En résumé, j’avais donc trouvé un sujet qui m’intéresse tout à fait et qui m’enthousiasme même.

Introduction

Afin de me familiariser avec mon sujet, j’ai commencé par rassembler toutes les informations repérables. Donc, je suis allée à la bibliothèque à Brüggen, à Dülken et à Viersen. En plus, j’ai cherché des livres dans le bibliobus français qui s’arrête une fois par mois devant la bibliothèque à Viersen.

Chaque fois, je suis rentrée à la maison chargée d’une douzaine de livres - j’avais en effet l’embarras du choix. Ensuite, je les ai lus en diagonale pour savoir ce dont il était question dans chacun d’eux et pour que je puisse décider lesquels pourraient être utiles pour mon travail.

Quand je butais sur quelque chose que je trouvais important, je me suis fait des notes et j’ai collé des pense-bêtes aux pages importantes que je devais relire. En outre, j’ai consulté sur Internet tous les sites possibles. Finalement, je me suis enfouie dans tout ce qui me semblait digne d’être lu.

En fait, cette période de lecture était la plus difficile et celle qui m’a pris le plus de temps, parce qu’il a, entre autres, fallu m’habituer aux différents styles et touches d’écriture.

Comme ce n’était pas très facile de comprendre la philosophie sartrienne élaborée et exprimée par des textes opaques, je me suis décidée à me faire une idée de lui tout d’abord - son enfance, ses années scolaires et celles de ses études, sa vie familiale, ses relations amoureuses, les sentiments qu’il éprouvait, les choix qu’il faisait, ses œuvres, les expériences qu’il collectait pendant la guerre et celles qui le frappaient, sa réputation, son influence sur les générations suivantes et enfin les critiques adressées à lui et à ses pensées. Entre outre, j’ai lu son autobiographie « Les Mots » ce qui m’a permis de voir son caractère de son propre point de vue.

Après avoir retracé sa vie, j’ai pu mieux comprendre ses pensées et il m’était vraiment possible d’entrer dans son édifice philosophique. Donc, pierre par pierre, j’ai suivi son raisonnement et quand son système philosophique apparût enfin clairement à mes yeux, je fus frappée par son génie même si je n’étais pas d’accord avec quelques-unes de ses conclusions.

La prochaine démarche que je fis fut celle d’essayer de structurer la philosophie sartrienne et de formuler un propre texte cohérent qui expliquerait ses pensées.

La moitié du travail était donc achevée et je me suis mise à étudier la pièce de théâtre « Huis Clos ». Je l’avais déjà lue une fois il y a un an, mais je n’en avais compris que la structure principale. Cela veut dire que je savais bien sûr ce qu’il se passait sur scène, mais je n’avais pas réussi à comprendre le sens philosophique de cette œuvre si dense et truffée d’insinuations.

Mais après m’être occupée de la philosophie de Sartre, le drame et son sens semblaient être cousus de fil blanc. J’ai décelé plusieurs de ces petits messages que Sartre ambitionnait de transmettre.

Après avoir composé une introduction de « Huis Clos » afin que le lecteur sache de quoi cette pièce de théâtre parle, j’ai donc essayé de montrer comment Sartre utilise ses écrits littéraires comme un moyen pour diffuser sa philosophie et j’ai expliqué les aspects philosophiques qu’il aborde dans « Huis Clos ».

Jean-Paul Sartre

Jean-Paul Sartre est né en 1905 à Paris. Il est issu d’une famille bourgeoise, catholique et cultivée (les Schweitzer). Son père, Jean-Baptiste Sartre, meurt alors qu’il n’est âgé que de deux ans, il est élevé par sa mère avec qui il vit chez ses grands-parents maternels. Avant qu’il entre à l’école publique à 10 ans, c’est son grand-père qui l’éduque strictement.

D’un côté, il vit à l’abri du monde et comme enfant unique il est choyé par tous, mais de l’autre côté, il se sent - comme il le dit lui-même dans son autobiographie « Les Mots » - tout le temps comme un étranger qui n’est qu’un hôte temporaire. Rien ne lui appartient et lui-même ne fait partie de rien non plus. En outre, les autres enfants l’ignorent et l’excluent parce qu’il est différent. Donc, il se réfugie dans l’imagination. Déjà dans sa prime jeunesse il est confronté à l’absurdité du monde et en rêvant il crée son propre monde. C’est aussi la raison pour laquelle il décide de donner, lui-même, un sens à sa propre vie. En conséquence, il se consacre à la littérature pour laquelle il éprouve une passion sincère.

Sa mère se remarie enfin et il entre au lycée. C’est à cette époque-là qu’il fait la connaissance de Paul Nizan, son seul vrai copain. Sartre passe son baccalauréat facilement et après l’École Normale Supérieure, où il rencontre Simone de Beauvoir avec qui il partage sa vie en concubinage, il obtient son agrégation de philosophie en 1929.

Ensuite, il enseigne la philosophie dans plusieurs lycées en France et également à l’institut français de Berlin. En 1938, son premier roman « La Naussée » est publié. Mais avant qu’il ne puisse atteindre sa notoriété, il est mobilisé par l’armée française. Pendant la guerre, il passe beaucoup de temps en rédigeant des pièces de théâtre comme « Huis Clos », « Les Mouches » ou « Les Mains Sales ». En plus, il commence à élaborer l’essai « L’Être Et Le Néant », son œuvre philosophique majeure.

[...]


[1] « Ensemble, c’est Tout », « 35 Kilos d’Espoir »

[2] « Le Petit Prince », « Vol de Nuit »

[3] « Huis Clos » (Ernst Klett Verlag) - Jean-Paul Sartre (titre 2)

[4] L’existentialisme est un humanisme - Jean-Paul Sartre (titre 1) - p. 14

[5] 1 - p. 3

Details

Seiten
22
Jahr
2009
ISBN (eBook)
9783656011422
ISBN (Buch)
9783656011491
Dateigröße
634 KB
Sprache
Französisch
Katalognummer
v178787
Note
1,0
Schlagworte
Jean-Paul Sartre Existentialisme Existentialismus Huis Clos Freiheit Sinn des Lebens

Autor

Zurück

Titel: Sartre et l'Existentialisme