Lade Inhalt...

La France et l’Allemagne. De "la haine héréditaire" à l'amitié

Hausarbeit 2007 13 Seiten

Französisch - Landeskunde

Leseprobe

Table des matières

Préface

1 La guerre franco-allemande de 1870

2 La Première Guerre mondiale

3 La Deuxième Guerre mondiale

4 Les Français et les Allemands entre 1945 et 1963
4.1 Le côté français
4.2 Le côté allemand
4.3 Changement des relations entre 1945 et 1963
4.3.1 Les relations politiques et économiques
4.3.2 Les relations culturelles

5 Bilan du changement des relations franco-allemandes

Bibliographie

Tableau d’abréviations

Préface

L’objet de mon travail sera de tracer la voie de la réconciliation franco-allemande. Pour ce faire je vais procéder par l’ordre chronologique des événements politiques, en commençant par la Guerre franco-allemande de 1870, en passant par un tour d’horizon des rapports entre les deux pays pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale pour en venir à l’année 1963 – date du ‘mariage’ franco-allemand. Dans un deuxième temps je vais montrer que le rapprochement entre les deux pays n’était quand même pas seulement un tour de force des hommes politiques mais qu’il est aussi dû à une amélioration et multiplication des relations culturelles franco-allemandes dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Finalement je vais tirer un petit bilan de la réconciliation entre les anciens ‘ennemis héréditaires’ afin d’en dégager les points forts ainsi que les points faibles.

1. La guerre franco-allemande de 1870

La guerre franco-allemande de 1870/71 est le premier des trois grands confits qu’ont connus la France et l’Allemagne dans un laps de temps de trois générations.

Due entre autres à l'annexion de l'Alsace-Lorraine de la part des Français, cette guerre est à l'origine de la confrontation souvent caractérisée par le terme de « haine héréditaire » comme elle opposa les deux peuples voisins jusqu'au milieu du XXe siècle et généra deux terribles guerres mondiales.

Les résultats du côté des Allemands étaient non seulement la victoire et la proclamation de l'Empire allemand au château de Versailles en janvier 1871, mais aussi l'avènement de l'Allemagne bismarckienne qui allait dominer seule l'Europe continentale pendant près de trente ans.

Pour la France par contre la défaite entraîna la chute de l'Empire français mai eut aussi d’autres graves conséquences pour le peuple français: Du côté matériel la France fut obligée de rendre à l'Allemagne les quatre anciens départements de l'Alsace-Moselle – pays annexés par Louis XIV en 1681 – et payer une indemnité de guerre de cinq milliards de francs or. Par conséquent les troupes allemandes occupèrent une partie de la France jusqu'au paiement total des indemnités en septembre 1873. Du côté moral la France fut endommagée par le traité de paix, l’occupation allemande, les pertes territoriales et la proclamation de l’Empire allemand au château de Versailles – circonstances considérées comme humiliant et cause de la soif de vengeance de la part du peuple français.

2. La Première Guerre mondiale

Après plus de quatre ans de combat, des pertes humaines de huit millions de morts et six millions d'invalides ainsi que d’énormes destructions matérielles de tous les participants l’Allemagne est rendue seul responsable de la Première Guerre mondiale. Le traité de paix envers elle fut signé le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces du château de Versailles et promulgué le 10 janvier 1920. Le choix du lieu de sa signature marque pour la France l'occasion de laver symboliquement l'humiliation de sa défaite de la guerre de 1870 parce que c'est en effet dans la même galerie des Glaces, au château de Versailles, qu'avait eu lieu la proclamation de l'empire allemand, le 18 janvier 1871[1].

Les conséquences immédiates pour le pays de l’autre côté du Rhin étaient qu’il se vit privé de ses colonies et d'une partie de ses droits militaires, amputé de certains territoires ainsi qu’astreint à de lourdes sanctions économiques. Le montant des réparations de 132 milliards de marks or, fixé seulement en 1921, et le Traité de Versailles lui-même jouèrent un rôle relativement important dans le sentiment de rancœur allemand qui s’ensuivit à la Première Guerre mondiale et participèrent à l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler qui refusa d’ailleurs toujours violemment la responsabilité allemande de la Première Guerre mondiale.

3. La Deuxième Guerre mondiale

Malgré les efforts de la part des Etats-Unis, d’assurer la paix en Europe à l’aide de l’organisation internationale de la Société des Nations[2] ce but restait loin d’être atteint :

Après la mort du Président allemand Paul von Hindenburg le 2 août 1934, Hitler devient à la fois chancelier et chef de l'État ; il s’agit d’un État policier et de type totalitaire, reposant avant tout sur le « pouvoir charismatique » absolu exercé par son « Führer » Adolf Hitler. Sans aucun doute on peut constater que le IIIe Reich est responsable du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale en Europe, pendant laquelle sont perpétrés entres autres crimes de masse, le génocide des Juifs et des Tziganes.

L’Allemagne capitule sans condition le 8 mai 1945. La défaite finale du IIIe Reich la laisse en ruines et la fait disparaître en tant qu'État indépendant jusqu'en 1949. C'est l’ainsi nommée " Stunde Null" (heure Zéro) pour l’Allemagne occidentale. Les 4 Alliés (États-Unis, URSS, Royaume-Uni et France) décident de l’avenir de l'Allemagne lors de plusieurs conférences, notamment celles de Yalta (février 1945) et Potsdam (juillet/août 1945), auxquelles la France – faute d’invitation – n’a pas le droit d’assister.

Elle-même se trouve en état d’exception pendant les années de la Deuxième Guerre mondiale : D’une part elle est gouvernée par le régime de Vichy lorsque le pays est sous domination allemande. Les Allemands – occupant d'abord la partie nord, et à partir de novembre 1942, le pays tout entier – laissent l'administration française sous l'autorité d'un gouvernement français dirigé par le maréchal Pétain qui est Président du Conseil[3] pendant ce temps-là. Dès juin 1940, Pétain met en œuvre une Collaboration avec les Nazis, et celle-ci prendra plusieurs formes au cours de la guerre, dont les rafles de Juifs organisées par la police française.

D’autre part on a le gouvernement de la ‘France libre’ qui est le nom donné à l'organisation de résistance extérieure fondée à Londres par le général de Gaulle à la suite de son appel du 18 juin 1940. En juin 1943 le Comité national français de Londres fusionne avec le Commandement civil et militaire d’Alger, sous la coprésidence des généraux de Gaulle et Giraud, et devient le Comité français de la Libération nationale (CFLN), installé à Alger. Un an après ce dernier se déclara ‘Gouvernement provisoire de la République française’.

4. Les Français et les Allemands entre 1945 et 1963

4.1 Le côté français

Le gouvernement provisoire de la République française (GPRF) est l'institution de sortie de la Seconde Guerre mondiale en France. Le premier acte du GPRF est de s'opposer à la mise en place d'une administration militaire américaine intérimaire qui porte le nom d’Allied Military Government of Occupied Territories[4]. À la libération le gouvernement provisoire organise un référendum en 1945 où les Français expriment leur volonté de ne plus revenir aux institutions de la IIIe République. Après avoir refusé un premier projet créant un régime d'assemblée, les Français adoptent la constitution de la IVe République en octobre 1946. Comme sous la IIIe République, le président est élu par les deux chambres pour 7 ans. Il est politiquement irresponsable. Tous ses actes doivent être contresignés par le président du conseil ou un ministre. La possibilité de dissoudre l'Assemblée nationale est transférée au gouvernement. Il choisit toujours le chef du gouvernement mais celui-ci doit obtenir l'investiture des chambres pour pouvoir exercer ses fonctions. Par conséquent son rôle est encore plus effacé que sous le précédent régime. Son instabilité ministérielle réduit la IVe République rapidement à l'impuissance. La crise de mai 1958 fit finalement tomber ce régime.

[...]


[1] En ce qui concerne les causes exactes et le déroulement de la Première Guerre mondiale je dois renvoyer le lecteur à d’autres sources d’information littéraires ou électroniques, de telles données dépassant les limites du travail ci-présent.

[2] En 1945 elle est remplacée par l'Organisation des Nations unies (ONU).

[3] Une remarque s’impose en ce qui concerne le gouvernement de la IIIe et de la IVe République : Pendant toutes ces années-là le chef du gouvernement est appelé ‘Président du Conseil’. Le président lui-même se cantonne à une fonction représentative, laissant le pouvoir au Président du Conseil et au Parlement. En conséquence de la position faible du président, la France souffre de la paralysie de ses institutions jusqu’en 1958, début de la Cinquième République sous Charles de Gaulle.

[4] L'Allied Military Government of Occupied Territories (AMGOT) est un gouvernement militaire d'occupation, constitué par des officiers américano-britanniques et chargé d'administrer les territoires libérés au cours de la Seconde Guerre mondiale, en attendant la mise en place d'un gouvernement légitime dans les pays occupés par l'Allemagne.

Details

Seiten
13
Jahr
2007
ISBN (eBook)
9783656654261
ISBN (Buch)
9783656654230
Dateigröße
544 KB
Sprache
Französisch
Katalognummer
v273060
Institution / Hochschule
Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg
Note
2,0
Schlagworte
Landeskunde franco-allemand De Gaulle Adenauer deutsch-französische Geschichte haine amitié France Allemagne

Autor

Teilen

Zurück

Titel: La France et l’Allemagne. De "la haine héréditaire" à l'amitié